ZÉRO DÉCHET : GAIA À LA COP27

70 % de toutes les émissions de gaz à effet de serre proviennent de la fabrication, de la prise et du gaspillage, et 20 % des émissions de méthane, un gaz à effet de serre 80 fois plus puissant que le C02, proviennent des décharges. Si nous voulons atteindre l'objectif de 1.5 degré de l'Accord de Paris, nous avons besoin d'un effort international pour réduire les déchets et adopter des stratégies zéro déchet comme la réutilisation et la réparation, le compostage et le recyclage. Nous savons que cela fonctionne : les gens du monde entier, en particulier les communautés autochtones, pratiquent le zéro déchet depuis des millénaires. Si nous agissons maintenant, nous pouvons lutter contre nos déchets et nos crises climatiques tout en créant de meilleurs emplois, des villes plus résilientes et un avenir vivable pour tous.

RENCONTREZ NOTRE DÉLÉGATION

GAIA aura une délégation internationale diversifiée de défenseurs, d'universitaires, de décideurs municipaux, d'activistes de terrain et de récupérateurs de déchets à la COP27. Les membres de la délégation partageront leur expertise dans un certain nombre d'événements parallèles officiels, et engageront des dialogues avec des décideurs, des membres des médias et d'autres experts du climat. Pour les demandes des médias ou les allocutions, veuillez contacter claire[at]no-burn.org.

Davo Simplice Vodouhe coordonne l'Organisation Béninoise pour la Promotion de l'Agriculture Biologique (OBEPAB), une ONG béninoise qui promeut l'agriculture biologique depuis 1994. Il est également professeur à l'Université d'Abomey-Calavi ; membre du groupe de travail sur l'agroécologie du Pesticide Action Network ; et est actif dans de nombreux réseaux africains qui promeuvent une agriculture écologique et résiliente au changement climatique.
Davo Simplice Vodouhe, L'Organisation Béninoise pour la Promotion de l'Agriculture Biologique (Bénin)
Victor H. Argentino de M. Vieira travaille comme consultant zéro déchet à l'Institut Polis, membre de GAIA basé à São Paulo, au Brésil. Son travail se concentre sur le développement d'études sur la gestion des déchets, le climat et les questions connexes au Brésil, la promotion d'activités de renforcement des capacités et le soutien aux municipalités pour développer et mettre en œuvre des stratégies zéro déchet, avec un accent particulier sur le compostage et la gestion des déchets organiques, dans différents contextes locaux brésiliens.
Victor H. Argentino de M. Vieira, Polis Institute (Brésil)
Nazir a codirigé la formation de la Minnesota Environmental Justice Table, où il travaille avec les communautés pour mettre fin aux injustices comme les incinérateurs de déchets, la pollution concentrée et l'hyper-consommation, et à la place construire une société régénératrice, bienveillante et durable. Il a occupé divers rôles au cours des 15 dernières années dans les mouvements climatiques, syndicaux et sanitaires mondiaux. Il a été témoin de ces mouvements créant de profonds changements sociaux, souvent à partir de quelques individus travaillant sur une question locale.
Nazir Khan, Minnesota Environmental Justice Table (États-Unis)
Iryna Myronova est directrice exécutive de Zero Waste Lviv et membre fondatrice de Zero Waste Alliance Ukraine. Elle a obtenu une maîtrise en écologie et protection de l'environnement à l'Académie nationale de l'Université de Kyiv-Mohyla et un certificat professionnel en politique environnementale du Bard Center for Environmental Policy. Iryna a 15 ans d'expérience professionnelle en tant que responsable de la durabilité et consultante en affaires, et en tant que responsable de l'engagement des entreprises au World Wildlife Fund Ukraine. Elle est membre du conseil environnemental de Plast - une organisation nationale de scoutisme d'Ukraine.
Iryna Myronova, Zéro Déchet Lviv (Ukraine)
Ana est une exécutante du zéro déchet et une militante du plastique qui croit qu'il est obligatoire pour nous de reconnaître l'inégalité du monde dans lequel nous vivons, en utilisant la solidarité pour combler les lacunes historiques, en offrant aux groupes vulnérables des opportunités significatives et en veillant à ce que la justice sociale marche ensemble avec la gérance de l'environnement. Ana plaide activement pour la réduction du plastique, de la production à l'élimination, pour atteindre l'équilibre climatique. Elle participe à des réseaux locaux, régionaux et mondiaux apportant des contributions africaines et latino-américaines aux conversations mondiales et poursuivant l'égalité des chances dans l'activisme environnemental dans les pays du Sud. Ana est la directrice exécutive de Nipe Fagio, en Tanzanie.
Ana Lê Rocha, Nipe Fagio (Tanzanie)
Niven est le coordinateur régional de GAIA pour l'Afrique. Il a une formation en sciences sociales et a travaillé dans le secteur de l'éducation et de la planification environnementale avant de rejoindre le mouvement pour la justice environnementale en 2016 avec groundWork, où il s'est concentré sur la qualité de l'air et a travaillé avec des groupes locaux de récupérateurs de déchets. Il a rejoint l'équipe GAIA en janvier 2018 et est basé à Durban, en Afrique du Sud.
Niven Reddy, GAIA Afrique
Le Dr Atiq Zaman travaille actuellement comme maître de conférences à la School of Design and the Built Environment (DBE), Faculté des sciences humaines, Curtin University, Western Australia. Il est également chercheur au Curtin University Sustainability Policy Institute (CUSP) et coordinateur de cours du programme de maîtrise en environnement et urgence climatique. Il est l'un des co-directeurs fondateurs du cluster de recherche Global South Nexus au DBE. Depuis 2022, Atiq travaille en tant que responsable du nœud Curtin pour la communauté durable et le centre de déchets financé par le gouvernement du Commonwealth dans le cadre du Programme national des sciences de l'environnement-NESP2 (2021-2027).
Dr Atiq Zaman, Curtin University (Australie)
Daniel Nkrumah est le directeur de la coordination municipale (directeur municipal) de l'assemblée municipale de La Dade-Kotopon, à Accra, au Ghana. Il est titulaire d'une maîtrise en gestion du secteur public, d'une licence en sciences politiques et est actuellement doctorant. étudiant à l'Institut de Développement et de Gestion de la Technologie (IDTM). Daniel est également administrateur professionnel agréé et consultant en gestion, praticien ADR et expert en gestion de projet (Galilee International Management Institute (GIMI), Israël).
Daniel Nkrumah, Assemblée municipale de La Dade-Kotopon (Ghana)
Aditi Varshneya est la coordonnatrice des adhésions pour GAIA États-Unis et Canada. Originaire d'Inde, Aditi a grandi en Chine et est maintenant basée à New York. Sa formation universitaire est centrée sur la justice environnementale et elle poursuit une maîtrise en urbanisme à l'Université de New York. Aditi était un organisateur communautaire avant de rejoindre GAIA et se consacre farouchement à la construction d'un monde qui valorise les gens et la planète avant le profit.
Aditi Varshneya, GAIA États-Unis et Canada (États-Unis)
Mariel Vilella est la directrice du programme climatique mondial de GAIA, établissant des ponts et identifiant les opportunités de collaboration transfrontalière pour promouvoir les politiques et pratiques zéro déchet avec les membres du monde entier. Avant ce rôle, entre 2014 et 2019, elle était directrice générale de Zero Waste Europe, lors de sa fondation et de son développement initial. Avant 2014, elle était la principale militante de la politique climatique pour l'Alliance mondiale pour les alternatives aux incinérateurs (GAIA).
Mariel Vilella, GAIA (Royaume-Uni)
Froilan Grate est coordinateur régional Asie-Pacifique et directeur exécutif de GAIA Philippines. Il est un militant engagé pour la justice environnementale qui a aidé plus de 20 villes/municipalités des Philippines à développer et à améliorer des programmes et des systèmes de gestion des déchets. Il possède une vaste expérience dans le développement de modules et la formation et le travail législatif, fournissant un soutien aux législateurs au niveau du gouvernement local, en particulier dans les domaines de l'examen des politiques.
Froilan Grate, GAIA Asie-Pacifique (Philippines)
Christie est la coordinatrice internationale de GAIA. Elle a rejoint GAIA en 2005 et a 25 ans d'expérience avec des mouvements sociaux et des organisations internationales à but non lucratif. Elle a commencé son travail au Guatemala en tant qu'éducatrice populaire, coordonnatrice de programmes et facilitatrice de planification stratégique pour des groupes du mouvement des femmes et de la communauté organisatrice maya-campesino, ainsi que pour les droits humains internationaux. Au cours des 15 dernières années, Christie a travaillé depuis les États-Unis sur les questions internationales de déchets, de santé publique et de justice environnementale.
Christie Keith, GAIA (États-Unis)
Joe est le co-fondateur de YVE-Gambie, qui se concentre principalement sur l'implication des jeunes dans des projets locaux qui intègrent des concepts de durabilité, d'adaptation au changement climatique, diffusent des solutions durables et axées sur la pauvreté pour la production d'énergie et la préservation de l'environnement.
Joe Bongay, Jeunes volontaires pour l'environnement (Gambie)
Amira possède une expertise approfondie en recherche participative et action pour la gestion des déchets et la planification du recyclage avec différentes parties prenantes. En Sierra Leone, elle est coordinatrice technique et responsable de terrain sur l'économie circulaire du plastique dans les plastiques pour le tourisme durable et le projet de diversification économique.
Amira El Halabi, WIEGO (Sierra Leone)
Luyanda est un récupérateur basé dans la ville de Johannesburg en Afrique du Sud depuis 13 ans. Il est membre fondateur de l'Africa Reclaimers Organization et actuellement responsable de la mise en œuvre du projet axé sur le projet de séparation à la source. Il est engagé dans des programmes éducatifs scolaires pour éduquer les élèves sur le rôle des récupérateurs et l'impact des plastiques.
C'est l'image par défaut
Luyanda Hlatshwayo, Alliance internationale des récupérateurs de déchets (Afrique du Sud)
Mahesh est directeur de Paryavaran Mitra, une organisation climatique et environnementale basée au Gujarat, en Inde. Connu pour son rôle dynamique en tant que défenseur de l'environnement et des droits de l'homme depuis près de deux décennies, Mahesh Pandya est également rédacteur en chef de la publication bimensuelle Paryavaran Mitra.
Mahesh Pandya, Paryavaran Mitra (Inde)
Carissa est la coordinatrice des communications pour GAIA Afrique. Elle a une formation en journalisme, avec un accent particulier sur les nouveaux médias et a déjà travaillé avec des médias d'information locaux en tant que journaliste. Elle a développé plusieurs publications et matériels avec des membres à travers le continent et a un intérêt particulier à travailler avec le secteur informel et à intégrer les messages autour de l'intégration des récupérateurs de déchets en Afrique.
Carissa Marnce, GAIA Afrique (Afrique du Sud)

CALENDRIER DES EVENEMENTS

Les événements suivants sont situés dans l'enceinte officielle de la conférence, toute personne souhaitant accéder à la zone de l'événement parallèle doit être dûment enregistrée en tant que membre d'une délégation d'une Partie ou d'une organisation observatrice et en possession d'un badge de conférence. Le lien pour accéder à la plateforme virtuelle pour les porteurs de badges sera fourni ici dès qu'il sera disponible.

À l'exception de la conférence de presse et du Zero Waste Hub, tous les événements seront diffusés en direct sur le Chaîne YouTube de la CCNUCC, accessible à tous.

PÔLE ZÉRO DÉCHET

Au Zero Waste Hub, organisé par Global Alliance for Incinerator Alternatives (GAIA), les participants à la COP peuvent en savoir plus sur la façon dont les stratégies zéro déchet comme la réutilisation et la réparation, le compostage et le recyclage sont des solutions climatiques rapides et abordables qui aident renforcer la résilience, créer des emplois et promouvoir des économies locales florissantes. Les invités ont la possibilité de parler avec des défenseurs du zéro déchet du monde entier et d'accéder aux dernières recherches sur les déchets et le climat.

QUAND:  Du 10 au 12 novembre, de 19h00 à 21h00 EET

OÙ: Zone Bleue, Espace d'exposition 21

LE ZÉRO DÉCHET COMME JUSTICE CLIMATIQUE

Zero Wate as Climate Justice: Solutions de première ligne aux émissions du secteur des plastiques et de la pétrochimie. Le plastique pollue le climat et perpétue les injustices environnementales à chaque étape de son cycle de vie. Cependant, nous pouvons réduire les émissions en incorporant des stratégies zéro déchet simples, efficaces et peu coûteuses. Nos panélistes experts s'organisent en première ligne de la crise des plastiques et discuteront des opportunités et des menaces pour une transition juste vers le zéro déchet.

 

ÉLARGISSEMENT DES VOIX ET DES SOLUTIONS LOCALES

Renforcer les voix locales et les solutions issues des établissements urbains informels : modèles de gouvernance et de financement qui font progresser la justice climatique et la résilience urbaine. Cet événement illustrera le pouvoir des communautés urbaines pauvres à produire des modèles de gouvernance et de financement qui font progresser la justice climatique à partir de zéro, soulignant le pouvoir transformateur de ces stratégies lorsque des partenariats avec d'autres parties prenantes facilitent la réplication et l'intensification du travail.  

QUAND:  17 novembre, de 12h30 à 14h00 EET

CONFÉRENCE DE PRESSE

La gestion des déchets sera l'un des sujets critiques abordés lors de la COP27, où le pays hôte, l'Égypte, prévoit de proposer l'Africa Waste Initiative, une initiative qui espère catalyser à la fois des solutions d'adaptation et d'atténuation et vise à traiter et recycler 50 % des déchets produits en Afrique. d'ici 2050. Lors de cette conférence de presse, des experts de la société civile, tant africains qu'étrangers, réfléchiront à la manière dont l'Africa Waste Initiative souligne l'importance de la lutte contre les déchets en tant que solution climatique.

QUAND:  11 novembre, de 12h00 à 12h30 EET

OÙ: Salle de conférence de presse Luxor/2

TRANSITION JUSTE VERS VILLES ZÉRO DÉCHET

L'augmentation des émissions de GES dans les villes peut être considérablement réduite grâce à des stratégies de transition justes vers des économies locales circulaires et zéro déchet. Les panélistes réfléchiront à la manière dont les villes du monde entier utilisent des stratégies zéro déchet pour réduire les déchets et les émissions afin d'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat. Le panel soulignera les mesures qui soutiennent une transition juste pour les travailleurs et les communautés marginalisées.

QUAND:  16 novembre, de 15h00 à 16h30 EET

OÙ: Khéops (300)

 

QUESTIONS DE MÉTHANE

Methane Matters : respecter le Global Methane Pledge pour une atténuation ambitieuse du méthane. Les conférenciers présenteront les mesures que les signataires du Global Methane Pledge doivent prendre pour garantir des réductions ambitieuses du méthane et exploreront la nécessité d'efforts diplomatiques pour développer un cadre de gouvernance international sur l'atténuation du méthane. 

QUAND:  14 novembre, de 17h00 à 18h30 EET, et 17 novembre, de 13h15 à 14h45

OÙ: Pavillon du Chili, et Thoutmosis (150)

MISE EN ŒUVRE DU ZÉRO DÉCHET

La mise en œuvre du zéro déchet en tant qu'approche juste et équitable de l'action climatique.Cette session transversale présentera les solutions climatiques et les interventions communautaires actuellement mises en œuvre en Afrique. Celles-ci sont en passe de mettre les pays africains sur la voie de la décarbonisation des secteurs à fortes émissions tels que les déchets, le pétrole et le gaz, le ciment et les transports. Le panel discutera des principaux catalyseurs pour mettre fin au comportement répressif des gouvernements nationaux et du secteur privé envers le secteur informel, et de la cupidité des entreprises à alimenter la culture de consommation. Les panélistes guideront la salle sur la manière de lancer une révolution pour la reconnaissance des récupérateurs de déchets et l'autonomisation des communautés de première ligne.

 

QUAND:  11 novembre, de 15h00 à 16h00 EET

OÙ: Hôtel

PANEL : RÉACHEMINEMENT ET SÉGRÉGATION DES DÉCHETS

Le détournement et la séparation des déchets, une énorme opportunité pour l'atténuation du méthane et un défi pour une politique publique ambitieuse et une mise en œuvre infranationale. Au cours de l'événement, nous discuterons de la pertinence de la politique publique de réacheminement et de ségrégation des déchets en tant qu'opportunité pour l'atténuation du méthane dans les pays du Sud, une analyse de l'OCDE sur les déchets/pertes alimentaires et la fraction organique de la politique publique des déchets solides municipaux sera présentée, et nous discuter de la façon dont les gouvernements nationaux et locaux pourraient travailler et montrer de bons exemples sur les politiques publiques, les informations sur les données et la prise en compte de la justice environnementale

QUAND:  17 novembre, de 11h00 à 12h10 EET

OÙ: Pavillon de la science pour l'action climatique

MÉTHANE DE LA FILIÈRE DÉCHETS

Méthane issu du secteur des déchets : Opportunités et défis pour réaliser le Global Methane Pledge. Lors de la COP de l'année dernière, plus de cent pays ont signé le Global Methane Pledge (GMP) pour réduire les émissions mondiales de méthane d'au moins 30 % par rapport aux niveaux de 2020 d'ici 2030. Ces pays doivent trouver des stratégies abordables et efficaces pour atteindre leurs objectifs. Le secteur des déchets est la troisième plus grande source d'émissions de méthane, principalement des déchets organiques en décomposition dans les décharges. 

QUAND:  17 novembre, de 16h45 à 18h15 EET

OÙ: Thoutmosis (150)

La diffusion en direct de la COP27 arrive bientôt !

C'est l'image par défaut

PUBLICATIONS

Un nouveau rapport de l'Alliance mondiale pour les alternatives aux incinérateurs (GAIA) fournit les preuves les plus claires et les plus complètes à ce jour de la façon dont une meilleure gestion des déchets est essentielle à la lutte contre le changement climatique, tout en renforçant la résilience, en créant des emplois et en promouvant des économies locales florissantes.

 

Lire le rapport complet

 

Ce rapport met en lumière les mesures les plus concrètes que les gouvernements peuvent prendre pour réduire les émissions de méthane. Nous avons constaté qu'en s'attaquant au secteur des déchets, les gouvernements obtiendront des résultats rapides en utilisant certaines des stratégies de réduction du méthane les plus simples et les plus abordables disponibles. La prévention des déchets, le tri à la source des déchets organiques et d'autres méthodes peuvent réduire les émissions de méthane des déchets solides jusqu'à 95 % d'ici 2030. 

 

Lire le rapport complet

Les déchets sont la troisième source d'émissions de méthane, un gaz à effet de serre plus de 80 fois plus puissant que le CO2. La plupart des émissions de méthane du secteur des déchets proviennent de la mise en décharge des déchets organiques. Cet article explique comment le détournement des déchets organiques des sites d'enfouissement est l'un des moyens les plus rapides et les plus abordables de réduire les émissions de méthane.

 

Lire le rapport complet

Les contributions déterminées au niveau national (CDN) sont soumises par les pays signataires de l'Accord de Paris qui décrivent leurs plans et objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En octobre 2021, GAIA a analysé 99 NDC pour évaluer comment les solutions zéro déchet - réduction du plastique, tri des déchets, compostage et justice environnementale - sont intégrées dans les plans nationaux d'atténuation du climat. En tant que mise à jour de l'analyse, nous présentons un ensemble de profils de pays, présentant les engagements pris par les gouvernements pour le secteur des déchets et les efforts locaux pour des solutions climatiques zéro déchet dans 12 pays d'Afrique, d'Asie, d'Europe, d'Amérique latine et d'Amérique du Nord.

 

Lire le rapport complet

La mission de l'audit annuel de la marque #breakfreefromplastic est d'identifier les entreprises les plus polluantes au monde. En rassemblant des données sur les déchets plastiques collectés lors de nettoyages communautaires dans le monde entier, les audits de marque nous permettent de défier l'industrie du plastique et d'exiger de vraies solutions. Nos rapports ont révélé que les véritables forces motrices de la crise de la pollution plastique sont les entreprises qui produisent tout ce plastique en premier lieu. Pendant ces cinq années consécutives, Coca-Cola, qui parraine la COP27, a été identifié comme l'un des principaux pollueurs de plastique.

 

Lire le rapport complet

Les stratégies de zéro net mises en avant par des industries clés telles que la production de ciment et de plastique seront insuffisantes pour limiter le réchauffement climatique à 1.5°C. Les feuilles de route actuelles du secteur net zéro ne devraient toujours pas atteindre l'objectif, entraînant un réchauffement pouvant atteindre 2oCAu lieu de cela, il est impératif de réduire la consommation de ressources, en particulier dans les pays du Nord dans les secteurs de la production de ciment et de plastique. Les systèmes zéro déchet offrent aux villes une opportunité immédiate et abordable d'atteindre des objectifs ambitieux de réduction des émissions dans le contexte d'une urbanisation rapide et d'une production croissante de déchets. 

 

Lire le rapport complet

News

Société civile : L'initiative égyptienne 50 d'ici 2050 souligne le besoin urgent de traiter les déchets dans les plans climatiques

Charm el-Cheikh, Égypte –L'Alliance mondiale pour les alternatives aux incinérateurs (GAIA) a tenu une conférence de presse avec les Amis de la Terre Nigeria à la COP27 pour donner le point de vue de la société civile sur l'annonce imminente par l'Égypte de son Initiative mondiale sur les déchets 50 d'ici 2050. L'initiative fixe l'ambition de recycler et de traiter au moins 50 % des déchets produits en Afrique d'ici 2050. Lors de cette conférence de presse, la société civile et divers experts, notamment des groupes de justice climatique, des organisateurs de récupérateurs de déchets et des chefs de gouvernement de tout le continent africain, ont souligné le potentiel de réduction et de gestion des déchets pour l'adaptation et l'atténuation du changement climatique.